CinéChroniK

Toutes les critiques des films et séries Tv
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Cinéma] Volver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Avis
Nul
0%
 0% [ 0 ]
Mauvais
25%
 25% [ 1 ]
Bof
25%
 25% [ 1 ]
Bien
0%
 0% [ 0 ]
A voir
25%
 25% [ 1 ]
Culte
25%
 25% [ 1 ]
Total des votes : 4
 

AuteurMessage
shart
Machiniste
Machiniste
avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: [Cinéma] Volver   Mer 31 Mai à 15:01



Madrid et les quartiers effervescents de la classe ouvrière, où les immigrés des différentes provinces espagnoles partagent leurs rêves, leur vie et leur fortune avec une multitude d'ethnies étrangères.
Au sein de cette trame sociale, trois générations de femmes survivent au vent, au feu, et même à la mort, grâce à leur bonté, à leur audace et à une vitalité sans limites.


J'ai beaucoup aimé Volver. Pedro sait faire passer une histoire glauque avec grace et humour.
La réalisation est soignée (la mise en scène des couleurs est très importante), le jeu des actrices est juste (prix commun cannois mérité), l'histoire attachante et troublante.

Allez le voir!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Wraith
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 576
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Mer 31 Mai à 15:46

Pfffff !!!
J'hésite toujours à y aller...

Déjà, j'ai beaucoup de mal avec Almodovar et le cinéma espagnol en général (hormis "Intacto"...).
Ensuite, aprèsavoir maintes fois vu la bande-annonce et les considérations odoriférantes des pêts de Penelope Cruz, je doute pouvoir me passionner pour ce genre de cinéma "réaliste"...

Maintenant, après tant et tant de critiques élogieuses, je finirai peut-être par assouplir ma position...

Mais, au fait, il ne s'agit pas d'un "Drame" ? scratch

_________________
I am the alpha and the omega
I am the beginning and the end
I am the answer, I am the enigma
I am the flame which never ends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinechronik.cultureforum.net
shart
Machiniste
Machiniste
avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Mer 31 Mai à 17:30

arf,

je pense que tu as mal interprété la bande annonce.....Ce serait dommage de ne pas y aller juste pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wotan
Ingénieur son
Ingénieur son


Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Lun 12 Juin à 14:47

The Wraith a écrit:
Pfffff !!!
J'hésite toujours à y aller...

Déjà, j'ai beaucoup de mal avec Almodovar et le cinéma espagnol en général (hormis "Intacto"...).
Ensuite, aprèsavoir maintes fois vu la bande-annonce et les considérations odoriférantes des pêts de Penelope Cruz, je doute pouvoir me passionner pour ce genre de cinéma "réaliste"...

Maintenant, après tant et tant de critiques élogieuses, je finirai peut-être par assouplir ma position...

Mais, au fait, il ne s'agit pas d'un "Drame" ? scratch

TW, une fois de plus tu traines la patte pour aller voir un film que tu as déja catalogué "intello", je me trompe Question Tu as bien tort, les considérations odoriférantes de Penelope ne sont que peu de choses dans le film, à peine une petite scéne sans grande importance mais qui fait sourire.

Bref, Penelope est magnifique, incontestablement il s'agit d'une des meilleures actrices de sa génération et ses quelques films US ne contribuent pas à construire sa légende ( mais pourrait-il en être autrement s'agissant d'un film US et qui plus est à grands frais qui n'a d'autres intentions que de nous montrer Penelope en femme fatale Question

Volver est à ranger à coté de "Touche pas à ma mère" ou "Hable con ella", soit à mon avis sur le podium. Tout est pensé, les plans sont magnifiques, la retranscription de l'Espagne d'aujourd'hui complète même si comme d'hab elle est un peu caricaturale (ça c'est la touche Almo) et l'histoire alambiquée (normal, c'est du pedro) mais cohérente.

Ce que j'ai apprécié aussi dans ce film, l'humour noir qui devrait plaire à The Crow, pardon TW, notre prince du goth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Wraith
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 576
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Lun 12 Juin à 16:54

Bien... Je vais rassurer tout le monde sur ce forum et ailleurs (ceux qui me bassinent depuis 2 semaines pour que j'aille voir ce monument du cinéma espagnole), je vais voir ce chef d'oeuvre dès ce soir !

Après toutes les critiques dithyrambiques que j'ai pu lire, vous avez sérieusement intérêt à ce que je trouve le film génial...
Aller voir un truc pareil en pleine coupe du monde de foot, j'ai autre chose à faire que perdre mon temps ! Twisted Evil

Bon, si en plus il y a de l'humour noir, il est possible que je réconsidère ma position... Rolling Eyes

_________________
I am the alpha and the omega
I am the beginning and the end
I am the answer, I am the enigma
I am the flame which never ends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinechronik.cultureforum.net
Wotan
Ingénieur son
Ingénieur son


Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Mar 13 Juin à 10:58

The Wraith a écrit:
Bien... Je vais rassurer tout le monde sur ce forum et ailleurs (ceux qui me bassinent depuis 2 semaines pour que j'aille voir ce monument du cinéma espagnole), je vais voir ce chef d'oeuvre dès ce soir !

Après toutes les critiques dithyrambiques que j'ai pu lire, vous avez sérieusement intérêt à ce que je trouve le film génial...
Aller voir un truc pareil en pleine coupe du monde de foot, j'ai autre chose à faire que perdre mon temps ! Twisted Evil

Bon, si en plus il y a de l'humour noir, il est possible que je réconsidère ma position... Rolling Eyes

Je savais bien que le Sésame magique serait le mot "noir". Comment aurait-il pu en être autrement pour The Goth !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Wraith
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 576
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Mar 13 Juin à 16:31

Je suis allé voir ce film avec un excellent à-priori, considérant qu'autant de monde (critique littéraire et forumesque) ne pouvait se tromper sur la qualité d'un film fût-il espagnol et d'Almodovar...

Quelle ne fut pas mon erreur !!!

Dès le départ, le générique m'a fait penser à un documentaire ARTE à destination des malvoyants avec sa très GROSSE TYPOGRAPHIE rouge...

Dès le premier plan, avec les vieilles en train de nettoyer leur propre tombe (oui, oui !) ou celles de leur proche, je me suis senti inquiet... la lenteur du plan, la musique et la lumière, tout me faisait penser aux vieux films chiants français des années 70...

Ne voulant pas me laisser corrompre par cet effet de halo, je suis toutefois resté concentré, tous les sens en éveil, afin de capter la moindre trace de réflexion, d'intelligence ou de curiosité dans le film.

Peine perdue... Rien de tout cela ! On subit purement et simplement un long docu-fiction lénifiant d'Arte sur une famille espagnole totalement banale bien que particulièrement sordide !
Pas la moindre trace de ce que l'on peut attendre d'une oeuvre cinématographique, ni spectacle, ni réflexion... Rien qui mérite d'être raconté et porté sur grand écran...

La réalisation est des plus classiques, aucun plan astucieux, aucune caractéristique d'un style ou d'une technique particulière dans la façon de filmer... La réalisation est aussi plate et terne que l'histoire qu'elle raconte.

Seules les actrices sortent peut-être la tête de l'eau car elles se retrouvent dans les rôles de Monsieur et Madame tout-le-monde, ce qui, particulièrement pour Penelope, ne doit pas lui arriver souvent ! Un vrai rôle de composition que de jouer avec conviction une pauvre fille orpheline et mère de famille...

Ni spectaculaire, ni critique sociale, ni humoristique, ni emotionnel, je ne comprendrai décidemment jamais ce que l'on peut trouver de si exceptionnel à une telle vacuité intellectuelle... Sans doute, le seul nom d'Almodovar suffit à transcender les foules habituées aux masturbations intellectuelles des projections d'obscurs cinéclubs !
Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

_________________
I am the alpha and the omega
I am the beginning and the end
I am the answer, I am the enigma
I am the flame which never ends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinechronik.cultureforum.net
shart
Machiniste
Machiniste
avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Mar 13 Juin à 17:58

ben que tu n'aimes pas c'est une chose, que tu accuses d'autres de masturbation intellectuelle en est une autre.

Je ne suis pas du tout d'accord avec toutes tes critiques mais je ne vais pas y revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wotan
Ingénieur son
Ingénieur son


Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Mar 13 Juin à 18:40

D'accord avec Shart. Tu y vas un peu fort TW. Décidément, il te manque encore quelques marches à franchir avant de pouvoir accéder au statut d'éternel Magic. A te lire, on pourrait presque croire que seuls les teen movies (qui ne demandent aucune réflexion ou très peu et souvent cela ne dépasse pas la culotte...) et films d'horreur (cherchez la réflexion intello dans un film d'horreur, cela ne relève pas de la masturbation intellectuelle Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil )

Après, tu cherches de la nouveauté à tout prix sans t'intéresser rééllement à la profondeur du scénar ou aux choix esthétiques du réalisateur. Volver aborde pourtant des sujets peu courants, l'inceste est loin d'être un classique du cinéma.

Un peu de compréhension à l'égard de tes semblables serait bienvenu. Pedro mérite les éloges des critiques comme certains jap en leurs temps ( qui furent très décriés) et coté "masturbation intellectuelle" comme tu aimes à le dire, nous sommes bien loin des Godard (au demeurant excellent pour la plupart, de véritables leçons de cinéma, le pape du travelling, même ses génériques constituent parfois des exemples à suivre)

A bon entendeur salut Evil or Very Mad Twisted Evil Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Wraith
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 576
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Mar 13 Juin à 20:09

Wotan a écrit:
A te lire, on pourrait presque croire que seuls les teen movies (qui ne demandent aucune réflexion ou très peu et souvent cela ne dépasse pas la culotte...) et films d'horreur (cherchez la réflexion intello dans un film d'horreur, cela ne relève pas de la masturbation intellectuelle Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil )
VOus avez un peu tro tendance à limiter mes goûts à ces 2 seuls styles cinématographiques car c'est bien sûr ce dont je parle le plus souvent, pour leur côté subversif.
Néammoins, si vous regardez la sélection de mes films préférés, vous remarquerez qu'elle est plutôt constituée de films ni explosifs ni décérébrés...

Wotan a écrit:
Après, tu cherches de la nouveauté à tout prix sans t'intéresser rééllement à la profondeur du scénar ou aux choix esthétiques du réalisateur. Volver aborde pourtant des sujets peu courants, l'inceste est loin d'être un classique du cinéma.
Je ne cherche pas de la nouveauté, mais il est évident qu'on fait un film pour raconter quelque chose. Il est préférable que ce quelque chose sorte de l'ordinaire ou du quotidien. Quant à la profondeur du scénar ou du choix esthétique du réal, c'ets bien ce que je dis : il n'y en a pas. C'est justement ce que je reproche à ce film...
Y a-t'il la moindre réflexion dans ce film ? Pose-t'il des questions ? Non, on suit bêtement et totalement passivement la vie sans grand intérêt d'une famille passablement psychologiquement perturbée mais pas totalement atypique...

Pour ce qui est d'aborder le sujet de l'inceste, c'est peut être la seule chose qui peut pousser le spectateur à rester dans son fauteuil jusqu'au bout pour avoir les réponses à la naissance de la fille de Pénélope.
Néammoins, tu reconnaitras, Wotan, que ce film n'est pas articulé sur ce sujet, c'est plutôt un prétexte. En aucun cas, il ne s'agit d'un film sur l'inceste... Ensuite, ce n'est ni le seul, ni le meilleur.

Wotan a écrit:
Un peu de compréhension à l'égard de tes semblables serait bienvenu.
Tu sais que tu m'en demandes beaucoup là ! Razz

Wotan a écrit:
Pedro mérite les éloges des critiques comme certains jap en leurs temps ( qui furent très décriés) et coté "masturbation intellectuelle" comme tu aimes à le dire, nous sommes bien loin des Godard (au demeurant excellent pour la plupart, de véritables leçons de cinéma, le pape du travelling, même ses génériques constituent parfois des exemples à suivre)
J'aimerais qu'on m'explique bien en quoi Pedro mérite ces éloges. En quoi ses choix de plans ou sa réalisation est exceptionnelle ? Je n'y ai vu que des plans particulièrement classique et une structure de récit franchement banale...
Puisque tu parles des japonais, j'élargirai le débat aux réalisateurs asiatiques, et je te répondrai que cela n'a rien à voir. Ces derniers ont été remarqué parce qu'ils prenaient de réels risques en matière de réalisation comme "esthétiser" la violence et les gunfights pour John Woo ou aborder de façon assez crue des sujets tabous comme le suicide ou l'inceste justement (suicide club, old boy).
La meilleure preuve est qu'on reconnait immédiatement la réalisation d'un asiatique aux plans qu'il a réalisé.
Celle d'Almodovar est si classique qu'il ne se distingue en rien... On découvrirait que c'est lui qui a filmé "le petit lieutenant" que ça ne m'étonnerait pas !

Lorsque je parle de "masturbation intellectuel", je veux dire qu'il n'y a qu'une élite intellectuelle qui peut voir en Almodovar un génie du cinéma (ou alors, il faudra m'expliquer preuve à l'appui le génie qui réside dans sa mise en scène !).
Franchement, la comparaison entre Godard et Almodovar ne me parait pas aussi exagéré qu'elle en a l'air... En tout cas pour ce qu'ils ont de plus négatif
En tout cas, il a beaucoup de points communs avec tous ces réalisateurs français pseudo-sociologues des années 70...

Je sens que ce topic va faire couler de l'encre !!! Laughing Laughing Laughing

_________________
I am the alpha and the omega
I am the beginning and the end
I am the answer, I am the enigma
I am the flame which never ends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinechronik.cultureforum.net
Newdraft
Machiniste
Machiniste
avatar

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Mer 14 Juin à 23:04

A mon tour d’entrer dans l’arène.
Et je ne serais d’accord avec… personne !
Volver, n’est ni un chef d’oeuvre, ni un film raté, je le considère plutôt comme un film moyen, à évaluer par un « bof » pour reprendre les critères officiels de ce forum.

Comme indiqué dans d’autres posts, je sais bien que mon avis est par définition subjectif : ce n’est pas juste valable pour l’horreur, qui je crois, a fait l’objet de ce débat avec pour point de départ l’œuvre de Lovecraft.


Je poursuivrai par un de mes classiques, une bonne petite "sinistérisation", ayant justement un nouveau client sous la main :

Wotan a écrit:
A te lire, on pourrait presque croire que seuls les teen movies (qui ne demandent aucune réflexion ou très peu et souvent cela ne dépasse pas la culotte...) et films d'horreur (cherchez la réflexion intello dans un film d'horreur, cela ne relève pas de la masturbation intellectuelle Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil )
Une phrase, c’est plus limpide quand il y a tous les mots ! Wink

Comme TW, j’ai une inclination pour les teen movies et les films d’horreur. Pour autant, je ne suis pas allergique à d’autres genres, tels que ceux à «masturbation intellectuelle» (oxymore !), même si ceci n’a rien à voir avec le sujet puisque Volver n’est pas un film intellectuel. Il serait préférable de le qualifier de film « sentimental » ou « intimiste », une sorte d’exploration à facettes des aléas et troubles existentiels de femmes dans l’Espagne contemporaine.

Je défie quiconque de me prouver en quoi l'approche retenue relèverait à l’inverse et avant tout d’une posture intellectuelle. Pour illustrer mon argumentaire par un court exemple, la dimension sociale n’est pas traitée de manière à démontrer une thèse ou selon les règles du "discours argumenté". Ce n’est pas un reproche, car je ne considère pas que « c’est mieux » de faire un film intellectuel, j’essaie simplement de qualifier (sans faire parti des experts du sujet, présents en nombre sur le forum) le style du film.

A ceux qui ne sont pas d’accord, c’est à vous de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Wraith
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 576
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Mer 14 Juin à 23:39

A part de dire que, sans être soit-disant d'accord avec moi, Newdraft reprend, avec plus de qualités écrites et une capcacité innée à la diplomatie, la majeure partie de mon argumentation contre ce film, je ne pourrais qu'appuyer son propos.

Toutefois, selon les règles grammaticales qui lui sont si chères, il me semble que l'utilisation du terme "selon" induit nécessairement une proposition, au moin subordonnée, disposant d'un verbe ou de la substitution du "du" par un "d'un"...

Je sais... Mon intervention est sans pitié, surtout lorsqu'il s'agit d'un appui de choix mais l'alcool a ses raison que la raison ne saurait comprendre une fois la gueule de bois arrivée ! Razz Razz Razz

_________________
I am the alpha and the omega
I am the beginning and the end
I am the answer, I am the enigma
I am the flame which never ends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinechronik.cultureforum.net
Newdraft
Machiniste
Machiniste
avatar

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Jeu 15 Juin à 1:39

The Wraith a écrit:
A part de dire que, sans être soit-disant d'accord avec moi, Newdraft reprend, avec plus de qualités écrites et une capcacité innée à la diplomatie, la majeure partie de mon argumentation contre ce film, je ne pourrais qu'appuyer son propos.
Il me semble qu’il a des différences entre nos appréciations respectives sur le film (par exemple, il ne m’a pas fait vomir ! Wink ) mais pour autant on se rejoint sur un certain nombres d’autres points face à Wotan et Shart, qui m’ont l’air d’être devenus bien peu bavards (terrassés par nos argumentations implacables ?).


The Wraith a écrit:
Toutefois, selon les règles grammaticales qui lui sont si chères, il me semble que l'utilisation du terme "selon" induit nécessairement une proposition, au moin subordonnée, disposant d'un verbe ou de la substitution du "du" par un "d'un"...

Je sais... Mon intervention est sans pitié, surtout lorsqu'il s'agit d'un appui de choix mais l'alcool a ses raison que la raison ne saurait comprendre une fois la gueule de bois arrivée ! Razz Razz Razz
Je reconnais en effet l’effet « sinistérisant » de l’alcool (comme je suis aussi un pratiquant assidu, c’était facile).

Le terme « selon » peut être, suivant son emploi, préposition, adverbe ou locution conjonctive.
En conséquence, il peut être suivi de « beaucoup de choses » et notamment, dans le cas de l’usage en tant que préposition introduisant un complément circonstanciel, d’un groupe nominal, dont la forme pourra être très variable.
De la même façon, en tant que locution conjonctive, il introduit une proposition subordonnée circonstancielle de condition.

Deux exemples de groupes nominaux :
« les règles du jeu de l’oie »
« les sujets d’un forum sur le cinéma »

Autre question de grammaire ?

NB : Qui aime bien, châtie bien !
(un de mes proverbes préférés et je pense que tu dois aussi l'apprécier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shart
Machiniste
Machiniste
avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Lun 19 Juin à 15:05

non, je vous lis et je vous laisse vous contredire mutuellement sans que vous ne vous en aperceviez

Et j'attends une réponse sur Isolation,.......qui n'arrive pas.....je ne comprends pas pourquoi Idea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newdraft
Machiniste
Machiniste
avatar

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Mar 20 Juin à 1:27

shart a écrit:
non, je vous lis et je vous laisse vous contredire mutuellement sans que vous ne vous en aperceviez
Nous nous en apercevons.
Car c’est volontaire et ça s’appelle débattre.
La contradiction, c’est le moteur du débat et son instrument demeure le discours argumenté.
Dans l’attente d’autres participants, qui sont évidemment souhaités, TW et moi devons nous contenter de nos contradictions réciproques et après tout, c’est déjà un début.


shart a écrit:
Et j'attends une réponse sur Isolation,.......qui n'arrive pas.....je ne comprends pas pourquoi Idea
Madame, vos désirs sont des ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wotan
Ingénieur son
Ingénieur son


Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Ven 23 Juin à 9:51

TW, je vais tenter de répondre point par point à tes interrogations :

1/ Teen movies et films d'horreur. Que tu aimes les autres syles de films, je suis d'accord. Toutefois, tu reconnais toi même que tu te fais un malin plaisir à parler de ce genre de films en priorité. Ton coté décalé, provoc peut être ?

2/ S'agissant de l'histoire, je trouve personnellement que Volver est marqué par une certaine orginalité même s'il traite de l'inceste. L'idée du fantôme de la mère, de la vie qui n'est qu'un éternel recommencement, du jeu de mots sur le titre "Volver".

Richesse du film : il mélange à la fois le fantastique (fantôme), l'étude de moeurs (mec obsédé écartelé entre sa soif de sexe et le désir de se contrôler ses pulsions, la scène du lit est édifiante je trouve, limite pitoyable !).

Ok la 1ère scène du film est un peu étrange mais elle donne le temps, le film tourne autour de l'idée de mort, chacun à sa façon parle à ses morts. Ici, le cimetière a un petit coté hors du temps de par son succès, a t-on déjà vu autant de monde dans un cimetière et autant de ferveur ?

Volver est comme un film à tiroirs qui révèle peu à peu ces secrets enfouis au plus profond de nous. Tendresse aussi d'une grand mère pour sa petite fille qu'elle n'a jamais vu, amour coupable d'une mère pour sa fille à qui elle n'a jamais osé avouer son crime, complicité d'une nièce pour sa tante qui l'a écouté et prise sous sa croupe quand tout allait mal...

3/ Pour la compréhension envers tes semblables, je ne t'en demande pas tant. Ce petit coté rebelle, ça nous plait bien.

4/ Coté réalisation, Almodovar n'est pas un génie du cinéma, je le conçois, toutefois il a ce petit quelque chose qui fait toute la différence : il sait raconter les histoires de drame comme personne, ses personnages ont une force de carctère que peu de réalisateurs aujourd'hui arrivent à égaler. En un mot, il sait donner le meilleur des acteurs et n'hésite pas à accentuer les traits de certains pour les magnifier un peu plus encore. Penelope pour n'en citer qu'une n'a jamais été aussi belle que dans ses films.

Le générique qui mélange fleurs et rouge sang est pas mal non plus mais je doute qu'il soit l'auteur du générique.

Par ailleurs, dans ce film, ne me dis pas que tu n'as pas apprécié ces petites touches d'humour noir clairsemées par ci par là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wotan
Ingénieur son
Ingénieur son


Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Ven 23 Juin à 10:06

Newdraft, me voici de retour après une courte absence sur le forum mais déjà trop longue à mon gout.

Pedro a su développer son propre style, ce n'est pas donné à tout le monde. Une fois encore, il nous prouve qu'il est un conteur hors pair qui sait distiller ses messages d'angoisse et de drames avec une touche de poésie kitch, des couleurs choisies avec soin entre rêve et réalité, ses costumes décalés hors du temps. Ici, nous sommes à la frontière entre le monde des vivants et le monde des morts et la grande route peuplée d'arbres ressemble un peu à une espèce de barque qui nous amènerait de l'un à l'autre mais aussi du monde du non dit (mensonge) à celui de la vérité crue et sans complexes. cheers

Volver c'est aussi un film sur les souvenirs qui nous hantent et nous poursuivent, on n'oublie pas son passé, il nous rattrape toujours. Un petit coté "Destination finale" peut être (on n'échappe pas à son destin) Twisted Evil

Pedro se livre ici, il voue une passion sans bornes au sexe féminin dans tous les sens du termes (souvenez vous dans parle avec elle son voyage dans le sexe féminin, il est ébloui, étourdi !) et les femmes sont magnifiquement filmées et mises en scène (un prix bien mérité pour une fois à Cannes). Il nous révèle peut être un peu ses inspirations à travers ces éoliennes omniprésentes dont le souffle fait écho aux moulins de Don Quichotte (on ne se bat pas contre des fantômes, on apprend à les apprivoiser, c'est peut être ça aussi son message)

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Wraith
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 576
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Lun 26 Juin à 17:25

Bon... Je me dois de répondre, surtout à propos d'une allégorie de Wotan qui m'a littéralement stupéfaite et plié de rires... Laughing Laughing Laughing

1/ Rien à ajouter... Twisted Evil

2/ La mère n'est PAS un fantôme... Ce film n'a rien de surnaturel ou de fantastique. A aucun moment on ne peut se laisser berner. Ce que je trouve de très surprenant, c'est qu'en laissant penser que ses personnages croient aux fantômes, il donne une image du peuple espagnole très archaïque et supersticieuse...

De plus, je ne vois pas en quoi le film indiquerait que la vie n'est qu'un recommencement... Il présente à la limite l'opportunité d'une seconde chance, mais de là à parler de perpétuel recommencement, je trouve qu'il y a une marge...

Euhhh, il est où le jeu de mot avec "Volver" ? Ca a un rapport avec la méthode de suicide utilisée en cas de re-diffusion de ce film, le Re-volver ? Twisted Evil Twisted Evil Razz

Quant au côté tiroirs, il ne suffit pas d'aborder la vie franchement banale et affligeante d'une famille pauvre d'Espagne, pour en faire un film hautement philopshique. Sociale à la limite, pour autant que la société espagnole puisse être aussi sordide, pédophile, meurtrière et supersticieuse qu'elle est présentée dans le film, mais certainement pas philosophique...

3/ Ouf !!! j'ai eu peur à un moment... Razz

4/ Penelope n'a jamais été aussi belle que dans "Ouvre les yeux" d'Alenjandro Amenanabar et "Vanilla Sky" de Cameron Crowe... Même dans "Bandidas", pourtant navet entre les navets, elle est mieux mise en valeur que dans son rôle de mère de famille paumée...
Bien sûr, tu vas me dire que lorsque tu parle de "beauté", ce n'est pas physique...
A cela, je tre répondrais que s'il s'agit d'apprécier Penelope dans un régistre dramatique, "Chromophobia" transcende largement plus la performance de l'actrice...

Quant à l'humour noir, je n'en ai pas décelé la moindre once... Sans doute, était-il trop clairsemé dans le scénario et la mise en scène pompeusement mystico-socio-philosophique... Twisted Evil

La remarque la plus la drôle, c'est celle concernant les éoliennes comme vision moderne des moulins chers à Don Quichotte...
T'as fumé du crack, Wotan ? Shocked Suspect Razz
Quel rapport peut-il bien y avoir entre 2 scènes d'éoliennes de 10 secondes chacunes et le thème central du roman de Cervantès ?
Il me semble qu'au final, ce sont plutôt les critiques qui jouent les Don Quichotte vis-à-vis d' Almodovar... Ils perdent tout sens critique et prennent les auberges ordinaires pour des châteaux enchantés et les filles de paysans de belles princesses.
Et sans doute les films d'Almodovar pour de magnifiques chefs d'oeuvre du 7eme art... Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

_________________
I am the alpha and the omega
I am the beginning and the end
I am the answer, I am the enigma
I am the flame which never ends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinechronik.cultureforum.net
Wotan
Ingénieur son
Ingénieur son


Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Mar 27 Juin à 9:35

TW,

Crois tu réellement que je me suis laissé prendre au subterfuge du fantôme dans "Volver" ? C'est mal me connaître. Quand je parle de fantôme, je veux dire revenant en quelque sorte car tout le monde est persuadé que la madre n'est plus de ce monde depuis bien longtemps déjà, Penelope la première d'ailleurs. Voilà pourquoi j'utilise à dessin le terme "fantôme".

Concernant Penelope, elle est certes superbe aussi dans Abre los ojos et le remake US mais dans un registre différent. Chromophobia, je ne connais pas, c'est un film récent je crois Question

S'agissant des moulins et des éoliennes, j'ai effectivement un peu trop forcé sur les bulles avant de taper ce message mais je trouve que la réflexion n'est pas si absurde que cela. Quelques coupes de plus et je partais dans un délire écolo sur le retour. Je déteste les éoliennes Evil or Very Mad ; ça détruit le paysage Twisted Evil .Faut les poser sous l'eau, au moins elles n'obstrueront pas l'horizon.

Le jeu de mots sur volver Question Disons que cela tourne autour du "revenir" (fantôme" ?), retourner (sur les lieux de l'inceste par exemple ou la mare "romantique"), devenir (au sens propre et figuré car la mort du mari révèle Penelope qui se découvre une nouvelle vocation)

Pour l'humour noir, le coup du congélo, je trouve ça assez sympa. T'es difficile Man !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wotan
Ingénieur son
Ingénieur son


Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   Mer 28 Juin à 15:35

Parce qu'un débat n'est jamais clos, volver ne signifie t-il pas "revenir" ?
Volver a non seulement la faveur des critiques mais le public suit, c'est rare et mérite donc d'être signalé. Quand tout le monde est d'accord, force est de reconnaître que ce film fait mouche.

Volver, d’Almodóvar, n’a pas gagné la Palme d’or du Festival de Cannes. Mais, parmi les films de la compétition déjà sortis en salles, il est celui que le public a élu. Le nombre de ses spectateurs a progressé de 28 % en deuxième semaine, il pourrait à terme dépasser les deux millions d’entrées et devenir le plus gros succès de son auteur en France. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cinéma] Volver   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cinéma] Volver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quizz Le cinéma d'horreur en Image N°4
» ciné cure rare du vieil acteur
» Home cinéma de Manson
» Lollywood, le cinéma pakistanais
» Les enfants, ces diaboliques tueurs du cinéma!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CinéChroniK :: CinéChroniK :: Autres-
Sauter vers: