CinéChroniK

Toutes les critiques des films et séries Tv
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Cinéma] Hooligans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Notation :
Nul !
0%
 0% [ 0 ]
Mauvais
0%
 0% [ 0 ]
Bof !
0%
 0% [ 0 ]
Bien
67%
 67% [ 2 ]
A voir !
33%
 33% [ 1 ]
CULTE !!!
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 3
 

AuteurMessage
The Wraith
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 576
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: [Cinéma] Hooligans   Ven 2 Juin à 12:23



Film de : Lexi Alexander
Avec : Elijah Wood, Charlie Hunnman (retour à Cold Mountain) et Claire Forlani (Antitrust,

Synopsis : Matt Bruckman, étudiant en journalisme à Harvard, décide de rejoindre sa soeur à Londres après avoir été viré de son université. Là-bas, il va faire connaissance avec son beau-frère et surtout, avec le frère de celui-ci, chef d'un club de hooligans anglais. Matt va alors être confronté à la violence des supporters, l'intégrer comme mode de vie avant de s'y noyer.

Voici un film totalement inattendu, tant par son thème, par son traitement que par sa diffusion "grand public".

Tout d'abord, il est important de signaler que ce film est le premier long-métrage d'une réalisatrice, Leri Alexander. Elle est également co-productrice au côté de Deborah Del Prete.
On imagine aisément le pari risqué que ces deux femmes ont tenté en abordant un thème aussi résolument machiste que la violence des stades de football.

Ensuite, et c'est sans doute le plus étrange et le plus dérangeant, loin de condamner sans appel le hooliganisme, Lexi nous livre une vision particulièrement complaisante de ce milieu.
Ainsi, tout au long du film, Matt va découvrir de nombreuses valeurs morales tel que l'honneur, le courage, l'amitié au sein du "club" de hooligans le plus "populaire" de Grande-Bretagne, celui de West Ham United, les G.S.I.

On apprend notamment que la différence entre les clubs de hooligans et les gangs américains est le courage et l'honneur... Le credo des "supporters" étant de faire face à leurs adversaires quel que soient leur nombre, contrairement aux gangsters US qui règlent leurs comptes à coup de flingue sans tenir se préoccuper des rievrains.
Ici, tout n'est que pugilat mais, dans le sens noble du terme... Une sorte de combat à l'ancienne dans lequel le code de l'honneur est omniprésent (par exemple, "on ne frappe pas un homme à terre" ?! Shocked )

Bien sûr, le scénario amène également son lot de drames et de tragédies... Tout ne peut pas être rose dans le monde des hooligans...
Le film est ponctué de nombreuses scènes de bagarres dont la violence et surtout la désorganisation complète est assez bien rendu, même si, dans l'ensemble, on aurait préféré une caméra plus réaliste voir plus crue comme celle de Ken Loach, par exemple, dans "Sweet Sixteen".

En fait, il semble, malgré le titre du film, que l'intention de la réalisatrice ne soit pas de réaliser une oeuvre sur le hooliganisme mais sur l'odyssée humaine d'un jeune homme dans la violence de notre société moderne... et c'est sans doute ce qui explique cette distanciation vis-à-vis de la barbarie des hooligans.
DOMMAGE !

Cela reste néammoins un bon film, avec pas mal de scènes fortes, durant lequel on ne s'ennuie pas une seule seconde.

[EDIT] SI vous en avez l'occasion, privilégiez la V.O.
Les cours d'argot et les chants de supoprters n'en auront que plus de significations ! Wink

_________________
I am the alpha and the omega
I am the beginning and the end
I am the answer, I am the enigma
I am the flame which never ends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinechronik.cultureforum.net
Newdraft
Machiniste
Machiniste
avatar

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Hooligans   Sam 3 Juin à 3:32

The Wraith a écrit:
Ensuite, et c'est sans doute le plus étrange et le plus dérangeant, loin de condamner sans appel le hooliganisme, Lexi nous livre une vision particulièrement complaisante de ce milieu.

Comme indiqué à la sortie du film, je partage ta vision des choses.

Dans ce film, les clubs de hooligans sont clairement présentés comme des communautés et dans leur acceptation la plus positive : en particulier, l’intégration, dans les faits très rapide grâce à la volonté du chef (symbolisant la droiture face aux « valeurs prônées par le hooliganisme ») et à l’encontre de l’avis d’un second couteau (représentant la tentation de déviance face à ces valeurs, en particulier lorsqu’il « pactise avec l’ennemi »), du personnage joué par Elijah Wood au sein du club tend à écarter la dimension communautariste du groupe, en soulignant sa capacité d’ouverture et d’intégration.

Que nous raconte donc en 1h50 le « bushidô » des hooligans ?
D’une phrase, le membre de la communauté respectera le code de l’honneur et suivra l’éthique du guerrier.
En vrac, les principales valeurs du dogme :
1 / Le courage au combat, ainsi il ne faut jamais fuir, même devant l’adversaire en surnombre.
2 / Le respect de l’adversaire qui dicte de ne pas achever le combattant ennemi au sol, d’autant plus si l’adversaire est aussi un hooligan adverse, car il s’agit d’un individu partageant les mêmes valeurs : cette règle à notamment pour intérêt d’inscrire la confrontation dans la durée et d’obtenir la reconnaissance d’un égal (selon moi, ceci aurait à voir avec la dialectique du maître et de l’esclave de Hegel, avis partagé ?).
3 / Le respect du genre humain d’une manière générae, illustré à travers la morale positive, qui vous fait laisser votre place assise dans le métro à une femme.

J’émets des doutes certains sur l’objectivité d’une telle approche, mais, il est vrai que je ne connais pas le monde du football (ça ne m’intéresse pas) et encore moins celui des hooligans. Je me suis toutefois demandé ce qui avait pu inciter la réalisatrice à développer ce point de vue.

Après une courte recherche sur Internet, il semble que Lexi Alexander connaisse bien le milieu des hooligans.

Selon Allociné, son frère en était un.
Selon la BBC (généralement une source sérieuse), elle a été hooligan à Mannheim (Allemagne) et a donné l’interview suivante :
"Reliable. Protective. Loyal. Consistent. That's what I remember most about the guys in the firm.
The riots were about proving our love, because obviously a bunch of guys don't walk around telling each other 'I love you, man'.
I have a special place for those guys in my heart, because I know each one of them would literally jump in front of a train for me. Who can say that about one friend, let alone fifty? I feel lucky to know them."


NB : « firm » est le mot employé pour désigner un « club » de hooligans.

D’autre part, certaines sources relatent que Lexi Alexander serait une ancienne championne de karaté et de kickboxing (disciplines utiles à tout hooligan).

Pour poursuivre l’analyse et un éventuel débat, il demeure que toutes ces informations restent à vérifier.

PS : Pour le sigle du nom du club de supporter de West Ham United, il me semble qu’il s’agit de GSE (Green Street Elite).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Wraith
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 576
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Hooligans   Sam 3 Juin à 10:44

Newdraft a écrit:
PS : Pour le sigle du nom du club de supporter de West Ham United, il me semble qu’il s’agit de GSE (Green Street Elite).
C'est fort possible !
C'est toujours le problème des V.F et leurs traductions approximatives...

En tout cas, merci pour toutes ces précisions ! Je comprends mieux cette complaisance dans le film.. Wink

_________________
I am the alpha and the omega
I am the beginning and the end
I am the answer, I am the enigma
I am the flame which never ends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinechronik.cultureforum.net
shart
Machiniste
Machiniste
avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Hooligans   Sam 10 Juin à 18:07

J'ai été agréablement surprise par ce film!

Je n'y ai pas vu la complaisance évoquée dans certaines critiques. Je les ai considérés tout le long du film comme des pov mecs débiles, alcooliques et à l'instinct très grégaire.

Certes le code de l'honneur et de la réputation sont mis en avant mais bon ça n'efface pas le reste. Le tableau dressé est loin d'être reluisant.

Les acteurs sont très convaincants, et la réalisation est sympathique. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cinéma] Hooligans   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cinéma] Hooligans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CinéChroniK :: CinéChroniK :: Drame-
Sauter vers: