CinéChroniK

Toutes les critiques des films et séries Tv
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Cinéma] Miami Vice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre opinion :
Nul !
0%
 0% [ 0 ]
Mauvais
0%
 0% [ 0 ]
Bof !
50%
 50% [ 2 ]
Bien
50%
 50% [ 2 ]
A voir !
0%
 0% [ 0 ]
Culte
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 4
 

AuteurMessage
Gladiator
Machiniste
Machiniste
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 44
Localisation : Vincennes
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: [Cinéma] Miami Vice   Mar 15 Aoû à 22:44



Synopsis :
Miami... Deux agents fédéraux et la famille d'un informateur ont été sauvagement exécutés. Une nouvelle enquête commence pour Sonny Crockett et son coéquipier Ricardo Tubbs, avec une certitude : la fuite qui a permis ce massacre en règle provenait des sommets de la hiérarchie... Les deux inspecteurs découvrent rapidement que les tueurs étaient au service de la Fraternité Aryenne, organisation suprématiste liée à un réseau de trafiquants internationaux doté d'un système de protection ultra-sophistiqué. Poursuivant leurs investigations, les deux partenaires prennent contact avec l'administratrice financière du cartel, Isabella, une sinocubaine aussi experte en investissements et transferts de fonds qu'en blanchiement d'argent. La séduisante Isabella offre contre toute attente à Sonny une chance d'exorciser ses démons...


Miami Vice est un film atypique. Il laisse une atmosphère étrange en sortant. Un goût d'inachevé mélé d'une impression mitigée. Tout d'abord, le scénario est basique. Une infiltration dans le milieu de la drogue sud-américain suite à une négociation qui a mal tournée causant la mort de 2 agents et la famille de l'informateur. Le déroulement est décousu, les scènes se succèdent sans lien particulier. La réalisation est bonne. C'est le point fort du film avec la bande son. Le grain de la caméra et cette façon particulière de filmer donne toute son ambiance au film, un peu dans le style de "Inside man".
En revanche, côté invraisemblances et incohérences, on est servi.

Invraisemblances :
- Le gars vient d'arriver dans le milieu (Sonny alias Colin Farrel), propose un verre à la baronne sinocubaine de la drogue Isabella (alias Gong Li) et l'emballe en deux temps, trois pas de danse à "La Havane". Trop sexy, Sonny ? tongue
- Vers la fin, Sonny étrangle avec sa mitrailleuse une grosse baraque par derrière qui a les bras 2 x plus gros que lui ! Belle performance ! Cool
- La femme de Tubbs se fait blaster et s'en sort (avec un poumon de moins !).
- Enfin, Tubbs qui joue les héros (digne de Legolas dans le Seigneur des Anneaux) dans la dernière scène de fusillade vraiment hy-per- réaliste : méchants = 12 morts, gentils = 1 blessé à la jambe. Suspect
Incohérence :
Au moment de l'échange entre Isabella et un agent pour vérifier la dope et le fric, le chef du FBI lance le feu vert dès qu'il a repéré les tireurs, juste quand l'agent arrive chez les méchants. Aurait-il sacrifié volontairement un agent pour sauver la belle Isabella, le rouage n°2 du plus gros trafiquant de drogue ? I love you
Le seul perso avec un minimum d'intelligence est José, le sournois bras-gauche du grand chef.


Pour résumer : un film creux durant lequel j'ai baillé pendant quelques scènes, mais qui reste néanmoins attachant de par son atmosphère, les acteurs et même la bande son qui contribue à l'ambiance du film.

[EDIT : The Wraith] J'ai mis les spoilers en très petit afin que ceux qui n'ont pas vu le film puissent découvrir les petits défauts eux-même. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Wraith
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 576
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Miami Vice   Mer 16 Aoû à 10:17

Si ce film n'est pas la méga-bombe cinématographique que certains espèrent, il en est beaucoup plus proche que de la daube que d'autres avaient pronostiqué...

En effet, si l'on accepte le paradigme actuel dans le monde du cinéma qui veut qu'on dépoussière une vieille licence (entendez une vieille série télé, comics, manga, etc.) histoire d'en tirer un max de fric mais SURTOUT sans n'avoir aucun rapport avec son illustre ancêtre, on peut très valablement admettre que "2 flics à Miami" version longue est une belle et surprenante réussite !

Ainsi, ce film est aussi proche de "Miami Vice" que "Les brigades du tigre" ou encore "les chevaliers du ciel" de leur séries éponymes...
Certains s'en réjouiront, d'autres le déploreront.

Quoiqu'il en soit, là n'est pas la question...

Là où "Miami Vice" version ciné parvient véritablement à tirer son épingle du jeu, c'est au niveau du scénario... (Si,si... Razz)
Certes, il n'est pas non plus au niveau d'un "Seven", d'un "Inside Man" ou d'un "Usual Suspects" (je ne vous rappellerai pas le Q.I moyen de l'américain moyen...), mais il fait toutefois preuve d'une réelle cohérence , d'une densité certaine et d'une construction solide...

Certains pinailleurs de mauvaise foi y trouveront forcément à dire (ce post avait été intialement écrit avant celui de Gladiator ! Razz Laughing), mais ils devront également avouer qu'en appelant leur film" Miami Vice", les scénaristes reviennent de très très loin.


Que dire de la réalisation et de Michael Mann en particulier ?
C'est bien simple, la réalisation est à si méprendre celle d'un documentaire. On le croirait tout droit réaliser par un paparazzi : c'est flou et mal cadré ! Razz
Plus sérieusement, j'ai très nettement eu l'impression avec cette caméra à hauteur d'épaule, ces gros plans flous et ce champs qui tremblotte sans cesse que ce n'était pas Mann (Collateral, Heat) mais Soderbergh (Traffic) qui était aux manettes.

Cela ajoute très certainement du rythme et du réalisme à l'intrigue mais je n'y ai absolument pas reconnu un quelconque style... plutôt un plagiat.

Voilà, en avant-première, mon impression à chaud, tout juste de la salle...
Il s'agit d'un (très) bon thriller, sans aucun rapport à la série éponyme, filmé comme un documentaire de guerre, mais qui aurait mérité quelques coupes ça et là (les scènes de Q qui n'apportent rien si ce n'est quelques minutes supplémentaires) pour intensifier un rythme d'ores et déjà rondement mené... 😉

_________________
I am the alpha and the omega
I am the beginning and the end
I am the answer, I am the enigma
I am the flame which never ends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinechronik.cultureforum.net
ghostdog
figurant
figurant
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Miami Vice   Mer 16 Aoû à 14:35

Euh... Au niveau de la cohérence et du rythme, j'ai dû louper quelque chose ! J'ai eu la même impression que Gladiator concernant le côté décousu du film. Les scènes s'enchaînent sans véritable lien No. D'ailleurs au niveau des chargements de marchandise en avion, bateau... on pourrait sans aucun problème intervertir, ça ne poserait pas de problème.
Il n'y a pas de gradation dans l'importance du trafic. Peu importe, cela ne doit pas être l'objet du film, a contrario d'un film comme lord of war.
Bon, il n'y a pas non plus d'enquête un peu consistante. Peu importe, cela ne doit pas être non plus l'objet du film (pas comme dans narc par exemple).
Le côté réaliste de l'infiltration du milieu est également laissé de côté (je parle bien du milieu de la drogue the wraith, pas de la scène d'amour!).
Mais que reste-t-il alors ?
Bon il reste des gros cubes : avis donc aux amateurs de ferrari, de bmw, de vedettes ultra-rapides. A ce niveau, il y a du lourd : les images (le bateau surpuissant qui fait une belle courbe), les sons (ah le moteur de la ferrari !) nous renvoient à nos fantasmes de grands enfants. Il y a des mecs qui se la jouent, héritage de la série, avec mention spéciale pour Colin Farrell qui déambule les bras écartés (regardez sur l'affiche, même là c'est criant Very Happy ).
Il reste deux histoires d'amour en filigrane, pour donner un semblant de profondeur psychologique à ces deux costauds.
Il y a également pas mal de scènes de transit (je ne dirais pas qu'elles sont à chier, le jeu de mot serait trop facile Razz ) jusqu'à l'explication finale (mais POURQUOI le combat est-il toujours aussi déséquilibré ??? 1 blessé côté flics et ils sont tous morts côté trafiquants... Ils devraient se plaindre auprès de leurs fournisseurs d'armes !)

Ah et une petite anecdote, que the wraith va mettre également en tout petit (vous parlez d'une censure ! et après c'est lui qui parle de mauvaise foi tongue )
Dans la scène de libération de la nana de Tubbs, un gros méchant, acculé, menace d'appuyer sur le bouton fatidique qui provoquera la mort de ladite nana. En deux mots : "Je vous préviens : Si vous me tuez, j'appuie". Une fliquette met un terme à ce chantage en lui envoyant une balle entre les deux yeux. Terrassé par la puissance de l'arme, le gros méchant s'écroule sans pouvoir réagir. Ce qui est drôle, c'est qu'une scène similaire s'était déjà déroulée lors de la première rencontre de nos deux flics infiltrés avec les trafiquants : l'ambiance chauffe, les trafiquants menacent de tuer nos héros, et Sonny alias Colin jme la joue sort de sa poche (alors qu'ils venaient d'être fouillés) comme argument ultime une grenade. En deux mots : "Je vous préviens : Si vous me tuez, je dégoupille" (et dégoupiller ça me paraît quand même plus compliqué que d'appuyer au niveau moteur...) Et là, alors qu'il est environné d'une multitude de gros barbares armés de fusils d'assaut, personne ne trouve le moyen de lui rabattre son caquet.

Ce qui est drôle avec ce film, c'est que d'après la façon de filmer, il se veut certainement réaliste. Or il y a trop d'invraisemblances pour qu'il le soit. On peut donc se poser la question suivante : les américains ont-ils été tellement abreuvés de scènes toutes plus délirantes les unes que les autres que pour eux, dans l'imaginaire collectif, le réalisme s'approche de ça ?
Comme c'est pas mal filmé (et qu'il y a des jolis engins qui se promènent tout le long du film Wink ) je mettrai donc bof (et si on suit le raisonnement de the wraith, il faut prendre en compte à leur décharge qu'ils sont quand même arrivés à faire un truc moyen en partant d'un truc nul... comprenne qui pourra Suspect )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sethie Ier
figurant
figurant


Nombre de messages : 26
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 24/07/2006

MessageSujet: Re: [Cinéma] Miami Vice   Dim 20 Aoû à 14:50

Plus d'images que d'action

Perso j’ai bien aimé ce film.
Contrairement à Wraiht je le trouve respectueux de la série en tout cas du souvenir que j’en ai (cela fait longtemps que je ne les pas vue) Fidèles dans l’esprit frime grosses bagnoles, gros bateaux, sapes. Fidèle aussi au coté poseur, le réalisateur prend le temps de filmer les lieu de négociation les descente d’avion etc… au final cela fait plus d’image et que d’action et même que de scénario mais moi j’ai trouvé cela joli.

J’ai trouvé que le scénario ce tenait bien même s’il est assez linéaire et qu’il n’y pas vraiment d’enquête, mais d’un autre coté ce n’est pas une enquête c’est une infiltration, donc normal.

Les quelques scènes (j’espère que ce n’est pas le fleuve) d’action sont filmées dans le style vidéo d’une manière général je ne suis pas fan mais là ça passe bien et la bande son du fight final est très bonne.

Bon pour faire avancer le débat microscopique je change la taille de la police.
J’ai relevé trois critiques que je me propose de réfuter.
  • Un seul gars malin dans l’organisation : dans l’organisation il y a Jésus en haut deux bras droit la femme et le binoclard. Jésus prend ces décisions auprès de ses deux bras droits en qui il a confiance avec un avantage pour la femme. La femme amoureuse n’est pas objective reste le binoclard. Qu’aurait il du y avoir 5 bras droits qui discutent ????
  • Le chef des flics abat les tireurs pour sauver la femme. Là je n’ai pas la même lecture il fait tirer dé le moment ou les snipers sont repérés ce qui est logique pour plusieurs raisons ils les fait abattre car il ne sait pas quand il vont tirer donc c’est le risque minimum. En plus il fait tirer avant que son homme ne soit vraiment au milieu des bandits ou là il aurait vraiment été cuit. Enfin le moment où il tire c’est le seul moment de la scène ou la femme n’est pas en danger.
  • Parallèle grenade détonateur de bombe, dans la vision de la scène avec la grenade pour moi elle est dégoupillé donc si on la lâche elle explose donc pas d’incohérence de traitement entre les deux seine pour la bombe il faut être actif pour qu’elle explose pour la grenade il faut être actif pour qu’elle n’explose pas. Donc deux logiques différentes. Par contre je ne comprend pas comment la grenade est entré là, il y a l’aire d’avoir un des flics du groupe ors au départ les personnage principaux y allait seul ? ? Donc la je comprend pas et cela me parais critiquable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cinéma] Miami Vice   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cinéma] Miami Vice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Convention Miami Vice et Magnum Paris 2012
» Miami Vice: Unrated Director's Edition 26/08/08 Blu-ray
» Miami Vice
» [Blu-Ray] Miami Vice
» Miami vice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CinéChroniK :: CinéChroniK :: Action- Thriller - Polar-
Sauter vers: